Un zoom explicatif avant chaque formation de l’Approche Restaurative

C’est un espace dédié pour les personnes inscrites à la formation qui débute le mois suivant et ceux qui réfléchissent à s’inscrire.

Voici ce que nous explorerons :

  1. Présentation de chacun, lieu de résidence et en fonction nous évoquerons l’idée d’une formation en distanciel pour le module 1 et 2.
  2. Histoire de la Justice Restaurative et sa correspondance dans la société, la jeunesse, avant un dépôt de plainte. Comment l’intégrer dans nos pratiques professionnelles ?
  3. Vos attentes et Intentions pour faire la formation
  4. Les conditions de la formation
  5. La suite qui est donnée
  6. Les projets en cours

Et des réponses à vos questions

Le prochain aura lieu le 20 décembre 2023 à 20h00, uniquement pour les personnes qui recherchent une formation, inscription à demander à restaurerlelien@gmail.com

Pour la formation Approches Restauratives pour la Jeunesse à l’Université Catholique de Lyon, il aura lieu le mercredi 10 janvier 2024 à 19h30, uniquement pour les personnes qui recherchent une formation, inscription à demander à restaurerlelien@gmail.com

La formation qui débute à Cambounès, le 20 mars 2024 le live aura lieu le mercredi 05 mars 2024 à 19h30, uniquement pour les personnes qui recherchent une formation, inscription à demander à restaurerlelien@gmail.com

Introduction à la Rencontre Auteurs/Victimes

Le lundi 22 janvier 2024, dans le cadre de la formation sur deux ans, les facilitateurs inscrits vont découvrir cette pratique et pour cet exercice nous avons besoin de 11 personnes au total.

Donc nous ouvrons la séance de découverte à toute personne et de préférence aux professionnels. Vous découvrirez le théorie, de la pratique et un jeu de rôle.

50€ la journée de 9h-13h et 14h-17h avec facture et attestation de présence.

A “Cartes sur table”

56, rue Joseph Rigal

81600 GAILLAC

Inscription à restaurerlelien@gmail.com, ou par téléphone auprès de Catherine : 06 25 68 51 82

La promotion de Facilitateurs – Facilitatrices en devenir de 2024

Pourquoi “en devenir” ?

Voici des informations complémentaires et importantes :

  1. La formation suit la philosophie de Howard ZEHR sur la Justice Restaurative ;
  2. Elle utilise le processus de Serge CHARBONNEAU et Catherine ROSSI au niveau de l’Entretien Restauratif et de la Médiation Restaurative avec la posture du médiateur, comme vous avez pu le découvrir dans le film “Je verrai toujours vos visages“.
  3. Elle utilise le processus de Hélène van DIJCK pour le Cercle Familial/conférence Familiale (Le même protocole de Cercle Restauratif sera utilisé en 2023 : le Cercle Familial, nommé aussi Conférence Familiale pour une homogénéité des personnes formées et la possibilité d’intervenir rapidement auprès des familles avec l’Aide Sociale à l’Enfance ou autres institutions)
  4. L’association DIALOG met en place un observatoire des pratiques qualitatif et quantitatif.
  5. Et un engagement sur deux ans est proposé à chaque candidat ayant passé la première étape de formation. Il est même demandé de “récidiver” la formation pour encore plus d’ancrage.

En effet, sur un programme de deux ans, le candidat expérimente toutes les étapes et reçoit tous les outils nécessaires. A l’issue de cette période de deux ans, le candidat est autonome pour préparer et orchestrer les Cercles en Justice Restaurative.

De plus, une équipe déjà formée du collectif Restaurer Le Lien est en soutien, en appui, pour réaliser des binômes d’intervention, des écoutes empathiques entre pairs.

  • Le programme de deux ans se compose de :
  1. Trois jours de formation complémentaire par an et dispersés sur deux ans.
  2.  Trois intervisions par an.
  3. Le suivi régulier d’un facilitateur, d’une facilitatrice expérimenté.e
  4. Expérimentation solo ou en co-médiation avec une personne expérimentée et co-médiation avec un nouvel étudiant puis un suivi qualitatif est réalisé
  5. Une attestation de Facilitateur-Facilitatrice est délivrée en fin de parcours.
Nous sommes tous prêts -prêtes pour évoluer, grandir et être à votre écoute.

L’équipe s’agrandit avec Sietske dans le Tarn près de Gaillac,

Christine dans la Haute-Garonne à Toulouse,

Marianne dans la Somme à Amiens,

Agnès à Paris

Ou parfois en visio.

Nous recherchons des “comédiens”, “cobayes” pour jouer un rôle le 27 février 2024 à Carcassonne 11000 afin d’expérimenter une conférence familiale ou cercle familial et de permettre aux futures facilitatrices de vivre cette expérience au plus près et de valider leur parcours.

Une même proposition à Amiens 80000 pour le 02 juin 2024

Vous souhaitez en savoir plus ? Alors voici :

Je vous remercie pour votre participation qui contribue au développement des Cercles Restauratifs et à l’initiation des Facilitatrices-Facilitateurs.

Vous êtes à une place qui, parfois, peut provoquer des émotions fortes, si vous avez envie d’arrêter à tout moment, cela peut se comprendre, n’hésitez pas à m’en faire part.

L’organisation :

1) Dans un premier temps vous recevez ce message et me donnerez les jours et horaires (plutôt à partir de telle heure, tel jour ?) qui vous conviennent entre le 17 mars et 13 avril, soit par téléphone soit par mail.

2) Ensuite je vous envoi par mail votre rôle qui sera tiré au sort. Nous aurons un appel afin que je puisse répondre à toutes vos questions.

3) Puis, entre ces dates du 17 mars au 13 avril 2023, vous aurez au moins un « entretien relationnel », peut-être deux, en fonction de la décision des facilitateurs, c’est au préalable de la Conférence Familiale.

Cela peut se passer soit en rencontre directe avec le facilitateur – la facilitatrice, soit par visio ou téléphone.

Il/elle vous appellera pour convenir précisément du jour et de l’heure de l’entretien.

4) Le jour de l’entretien, le facilitateur – la facilitatrice vous appelle ¼ d’heure avant l’entretien avec, afin de confirmer le RDV et cela vous permet de vous mettre dans le rôle, de relire la situation.

Vous êtes ou vous vous mettez dans la peau du personnage, c’est-à-dire que : vous représentez le personnage et vous parlez de vous, de vos émotions, de vos pensées – comme si c’était vous qui viviez cette situation.

Ce que l’autre a vécu, nous pouvons tous le vivre- vous êtes dans cette situation et la vivez en tant que telle. Vous posez les questions qui vous viennent et dites tout ce qui vous vient à l’esprit.

5) Le jeudi 13 avril et en fonction de vos disponibilités, vous aurez un dernier entretien plus court pour confirmer ou pas votre présence pour le lendemain.

Si entre temps quelque chose vous questionne au sujet de votre rôle n’hésitez pas à m’appeler au 06 25 68 51 82, je suis disponible 24h/24h à partir du 17 mars.

6) Puis le vendredi 14 avril, je vous accueille à la porte de devant, face à la grille des anciennes écoles au hameau des Fédiès à Gaillac 81600 entre 8h30-8h45, pour prendre une boisson chaude et je vous donne une ou deux phrases pour vous aider à vous remettre dans la peau du personnage.

Vous prenez le temps qu’il vous faut pour y entrer. Vous faites connaissance avec les autres membres de « votre famille » et des facilitateurs-facilitatrices nommés pour ce jour. Ils seront deux pour vous accompagner.

Suivant la température du moment et car il ne fait pas très chaud lorsque nous ne bougeons pas, pensez à bien vous couvrir ou même à apporter un plaid.

Puis le facilitateur-les facilitatrices, (Je vous donne leur nom bientôt), ils vous accueilleront à la porte de la salle où aura lieu le Cercle.

Il n’y a pas d’erreur, ni de faute, pas de jugement non plus,

il s’agit d’une exploration servant l’apprentissage,

d’une initiation pour évoluer dans le rôle de facilitateur-facilitatrice

et valider la formation.

Cela vous permet aussi de comprendre ce qu’est une Conférence Familiale, de la vivre de l’intérieur,

de vivre une autre façon d’explorer les conflits, les difficultés.

Il s’agit d’un fait réel, la confidentialité de ce qui est dit est primordiale.

Venez faire une immersion dans un Cercle familial en tant que comédien/cobaye (participation gratuite)

Nous recherchons des “comédiens”, “cobayes” pour jouer un rôle le 27 février 2024 à Carcassonne 11000 afin d’expérimenter une conférence familiale ou cercle familial.

Ainsi que le 17 mai à Cambounès 81260, repas végétarien pris sur place (15€)

En plus de vivre cette expérience de l’intérieur vous permettez aux futures facilitatrices/facilitateurs de réaliser un Cercle Restauratif, au terme de leur formation et de valider leur parcours.

Inscription à restaurerlelien@gmail.com ou à Catherine au 06 25 68 51 82

Vous souhaitez en savoir plus ? Alors voici :

Je vous remercie pour votre participation qui contribue au développement des Cercles Restauratifs et à l’initiation des Facilitatrices-Facilitateurs.

Vous êtes à une place qui, parfois, peut provoquer des émotions fortes, si vous avez envie d’arrêter à tout moment, cela peut se comprendre, n’hésitez pas à m’en faire part.

L’organisation pour le 27 février :

1) Dans un premier temps vous recevez ce message et me donnerez les jours et horaires (plutôt à partir de telle heure, tel jour ?) qui vous conviennent entre le 06 février et 19 février, soit par téléphone soit par mail.

2) Ensuite je vous envoi par mail votre rôle qui sera tiré au sort. Nous aurons un appel afin que je puisse répondre à toutes vos questions.

3) Puis, entre ces dates du 17 février au 24 février 2024, vous aurez au moins un « entretien restauratif », peut-être deux, en fonction de la décision des facilitateurs, c’est un préalable à la Conférence Familiale.

Cela peut se passer soit en rencontre directe avec le facilitateur – la facilitatrice, soit par visio ou téléphone.

Il/elle vous appellera pour convenir précisément du jour et de l’heure de l’entretien.

4) Le jour de l’entretien, le facilitateur – la facilitatrice vous appelle ¼ d’heure avant l’entretien afin de confirmer le RDV et cela vous permet de vous mettre dans le rôle, de relire la situation.

Vous êtes ou vous vous mettez dans la peau du personnage, c’est-à-dire que : vous représentez le personnage et vous parlez de vous, de vos émotions, de vos pensées – comme si c’était vous qui viviez cette situation.

Ce que l’autre a vécu, nous pouvons tous le vivre- vous êtes dans cette situation et la vivez en tant que telle. Vous posez les questions qui vous viennent et dites tout ce qui vous vient à l’esprit.

5) Le lundi 26 février, et en fonction de vos disponibilités, vous aurez un dernier entretien plus court pour confirmer ou pas votre présence pour le lendemain.

Si entre temps quelque chose vous questionne au sujet de votre rôle n’hésitez pas à m’appeler au 06 25 68 51 82 “Catherine, formatrice”, je suis disponible 24h/24h à partir du 03 février 24h/24h.

6) Puis le mardi 27 février, je vous accueille à la porte de l’entrée de la Maison De la Famille de Carcassonne, 195 rue Pierre Latécoère entre 8h30-8h45, pour prendre une boisson chaude et je vous donne une ou deux phrases pour vous aider à vous remettre dans la peau du personnage.

Vous prenez le temps qu’il vous faut pour y entrer. Vous faites connaissance avec les autres membres de « votre famille » et des facilitateurs-facilitatrices nommés pour ce jour. Ils seront deux pour vous accompagner. en co-facilitation.

Puis le facilitateur-les facilitatrices, (Je vous donne leur nom bientôt) vous accueilleront à la porte de la salle où aura lieu le Cercle.

Il n’y a pas d’erreur, ni de faute, pas de jugement non plus,

il s’agit d’une exploration servant l’apprentissage,

d’une initiation pour évoluer dans le rôle de facilitateur-facilitatrice

et valider la formation.

Cela vous permet aussi de comprendre ce qu’est une Conférence Familiale, de la vivre de l’intérieur,

de vivre une autre façon d’explorer les conflits, les difficultés.

Il s’agit d’un fait réel, la confidentialité de ce qui est dit est primordiale.

Actualités de nos partenaires


Le 13 juin 2023, la fédération Citoyens et Justice a organisé une journée nationale sur la justice  réparatrice des enfants à l’IRTS de Montrouge.
 
Cette journée “La Justice réparatrice à l’épreuve des violences de groupe” a permis de dresser un état des lieux de la justice réparatrice, un an après l’entrée en vigueur du Code de la Justice Pénale des Mineurs, en croisant les points de vue de professionnel.le.s que sont les magistrat.e.s, les avocat.e.s, ainsi que les éducateur.trice.s de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et des associations du réseau Citoyens & Justice, chargé.e.s de mettre en oeuvre cette nouvelle justice des enfants et des adolescents.

Elle a aussi permis de pouvoir échanger sur la thématique des violences de groupe, et sur les réponses qu’offre la justice réparatrice dans l’accompagnement des personnes, qu’elles soient auteurs ou victimes.

Pour aborder cette thématique, Gilbert Berlioz, sociologue et consultant spécialiste des politiques sociales, et fil rouge de l’après midi, est intervenu sur l’évolution du phénomène des rixes, tandis qu’Anouck Jego, doctorante en droit pénal et sciences criminelles à Citoyens & Justice abordait la logique criminologique derrière le passage à l’acte des enfants et des adolescents auteurs de rixes.

Enfin, des professionnel.le.s du réseau de C&J ont présenté la manière dont ils travaillent avec les auteurs et les victimes de violence de groupe à travers la réparation pénale renforcée, mêlant entretiens individuels et séances groupales et un projet de justice restaurative centré sur les rixes dont il nous tarde de voir le retour d’expérience.

Des témoignages et projets passionnants de l’ARSEA 67, La Sauvegarde du Nord et l’Apcars qui ont enthousiasmé la salle et les chercheurs.

Vous trouverez dans le dossier spécial consacré à cet évènement, l’ensemble des interventions et supports diffusés tout le long de la journée.
 

Consulter le dossier spécial

Bon visionnage à toutes et tous !

Sophie DIEHL, Responsable du pôle « Justice des Enfants et des Adolescents » se tient à votre disposition pour toute information complémentaire qui vous serait utile.

Bien cordialement,
 
Stéphane LANDREAU
Directeur Général
Citoyens & Justice


Les lettres d’information de l’Institut Français pour la Justice Restaurative


 

Nous avons le plaisir de vous indiquer que les lettres d’information des mois de juin, septembre, octobre et novembre 2023 sont en ligne.

Une édition spéciale sur le film “Je verrai toujours vos visages” est également disponible.

Vous pouvez les consulter en cliquant sur le bouton “Consulter la lettre d’information”. 

Elles sont également disponibles à la consultation et au téléchargement, directement sur le site internet de l’IFJR : 

LI-JUIN 2023 : https://www.justicerestaurative.org/wp-content/uploads/2023/12/LI-JUIN-2023.pdf

Édition Spéciale JVTVV : https://www.justicerestaurative.org/wp-content/uploads/2023/12/LI-Edition-Speciale-JVTVV.pdf

LI-SEPTEMBRE 2023 : https://www.justicerestaurative.org/wp-content/uploads/2023/12/LI-SEPTEMBRE-2023.pdf

LI-OCTOBRE 2023 : https://www.justicerestaurative.org/wp-content/uploads/2023/12/LI-OCTOBRE-2023.pdf

LI-NOVEMBRE 2023 : https://www.justicerestaurative.org/wp-content/uploads/2023/12/LI-NOVEMBRE-2023.pdf

Nous restons à votre entière disposition si besoin.

Vous souhaitant bonne lecture,
Bien cordialement, 

L’équipe de l’IFJR


Les développements de la justice restaurative

en France

Replay (YouTube) : https://youtu.be/j6qSre5GqCE

Congrès de justice réparatrice et de médiation

Vous trouverez les informations concernant les congrès annuels de justice réparatrice et de médiation, organisés par Équijustice.

Offert chaque année au mois de mai, en présentiel et à distance, le congrès de justice réparatrice et de médiation est un événement incontournable pour les acteurs et actrices du milieu socio-judiciaire de la francophonie

https://equijustice.ca/fr/congres-equijustice

Budget de la justice réparatrice

“Mme Laurence Harribey attire l’attention de M. le garde des sceaux, ministre de la justice sur le budget de la justice réparatrice.

Publiée dans le JO Sénat du 06/04/2023 – page 2300

En attente de réponse du Ministère de la justice.”

https://lnkd.in/dKEz6yDR

J’ai hâte de connaître la réponse du ministère de la justice!

Question écrite n°06210 – 16e législature

Les informations clés

Auteur de la question

HARRIBEY Laurence

Type de question

Question écrite

Ministre interrogé(e)

M. le garde des sceaux, ministre de la justice

Date(s) de publication

  1. Question publiée le 06/04/2023

Question de Mme HARRIBEY Laurence (Gironde – SER) publiée le 06/04/2023

Mme Laurence Harribey attire l’attention de M. le garde des sceaux, ministre de la justice sur le budget de la justice réparatrice.

En 2020, il décidait de déployer la justice de proximité sur l’ensemble du territoire. Il faisait de la justice réparatrice l’un des trois indicateurs d’évaluation de la mise en place de la justice de proximité au sein des tribunaux, ciblant plus particulièrement les mesures alternatives aux poursuites afin d’abaisser le nombre de rappels à la loi.

S’agissant de la justice pénale des mineurs, cette annonce était complétée par la création de 80 emplois dans le milieu ouvert du secteur public de la protection judiciaire de la jeunesse et de l’affectation de 20 millions d’euros au secteur associatif habilité, fléchés dans le projet de loi finances 2021, sur l’augmentation des mesures de réparation pénale réalisées par les associations habilitées justice et sur l’expérimentation de la médiation pénale. Une partie de cette enveloppe devait aussi être consacrée au développement de partenariats.

Cette augmentation conséquente du budget des associations à but non lucratif devait également répondre au changement de paradigme opéré par le nouveau code de justice pénale des mineurs sur la prise en considération de la victime avec la création du triptyque réparation/médiation pénales et justice restaurative qui peut être actionné à tous les stades de la procédure pénale et même en dehors de la procédure s’agissant de la justice restaurative.

Sur ces 20 millions, seuls 400 000 euros ont été affectés à la création de mesures de réparation et de médiation pénale, soit seulement 2 % du budget supplémentaire.
Elle souhaite savoir pourquoi une proportion si faible et lui demande également comment atteindre les objectifs initialement fixés.

Publiée dans le JO Sénat du 06/04/2023 – page 2300


Un dossier journalistique en trois parties sur la Justice Restaurative au Québec.

Des témoignages de victimes et d’auteur.es, d’intervenant.es d’Équijustice et du centre de services de justice réparatrice, ou encore l’analyse de spécialistes comme le criminologue et médiateur Serge Charbonneau.

Des crimes les plus intimes au génocides les plus sociaux, une présentation globale et de fond sur ce qui est pensable en termes de réparation dans le cadre judiciaire comme extrajudiciaire.

1) L’autre justice
https://lnkd.in/eHfKQrp9

2) dialogues sur un crime
https://lnkd.in/e7zDnY2F

3) réconcilier l’irreconciliable
https://lnkd.in/eTEGiEyv


La justice restaurative

La mise en œuvre de pratiques de justice restaurative, médiations pénales, dialogues restauratifs et conférences de groupe familial

Justice rétributive & justice restaurative

Deux formes de justice pénale se côtoient dans le monde : d’une part, il existe une justice rétributive telle que nous la connaissons en occident aujourd’hui et, d’autre part, il existe une forme de justice dite restaurative. Cette forme de justice, principalement mise en œuvre en Océanie, en Afrique et en Amérique du Nord avant la colonisation, a fait sa réapparition il y a une vingtaine d’années et est aujourd’hui largement diffusée, et ce également en Europe. En effet, la justice rétributive, qui concentre ses efforts sur la punition du délinquant – et éventuellement sa réhabilitation – a montré à divers égards ses limites propres, en matière de lutte contre la récidive, de réinsertion sociale du condamné, mais aussi de reconnaissance des droits des victimes.

En attribuant le monopole de résolution des conflits à l’Etat, la justice pénale contemporaine retire à l’auteur et à la victime de l’infraction la possibilité de prendre part à la résolution du conflit qui les oppose. La procédure pénale risque alors d’être vidée de son sens, empêchant ainsi tant la responsabilisation de l’auteur de l’infraction que la reconnaissance de la souffrance de la victime. En définitive, les besoins des individus touchés par le conflit risquent de passer au second plan, par rapport aux besoins de la machine étatique bureaucratique. Dans le sillage des critiques adressées à la justice rétributive, on constate aujourd’hui l’émergence et la multiplication des mesures pénales dites « alternatives », qui s’inscrivent de près ou de loin dans le paradigme de la justice restaurative.

La médiation pénale

La médiation pénale entre victime et auteur fait partie de l’éventail des mesures pénales alternatives qui comprennent également les dialogues restauratifs et les conférences de groupe familial.

La médiation consiste à organiser une rencontre entre auteur et victime d’une infraction – pour autant qu’ils y consentent tous deux librement – et à leur permettre ainsi de résoudre eux-mêmes les difficultés liées au délit et de trouver les moyens de réparer les dommages qui en sont issus. Ils sont aidés par un médiateur spécialement formé (impartial et indépendant des autorités pénales qui encadre la ou les rencontres.

Dans la justice des mineurs en Suisse, la médiation est mise en œuvre principalement au début de la procédure voire à l’étape du jugement. La démarche permet aux mis en cause et aux lésés de communiquer sur les faits qui ont entouré l’infraction et de parvenir à une écoute réciproque, ainsi qu’à une reconnaissance et une réparation pour les lésés. En cas d’aboutissement, elle constitue en droit suisse une voie alternative au jugement de condamnation et développe chez les mis en cause prise de conscience et responsabilisation. En milieu carcéral, la rencontre intervient souvent plusieurs années après la condamnation et ne vise pas à influencer la procédure pénale. L’accent est mis avant tout sur le dialogue entre les parties et l’échange d’informations sur l’acte. La phase de préparation est intense, d’autant plus lorsqu’il est question de crimes violents.

La médiation carcérale

Peu connue en Suisse, la médiation carcérale est proposée dans des établissements pénitentiaires étrangers depuis plus de 20 ans, notamment en Belgique, aux Etats-Unis et au Canada. Diverses études et évaluations ont été menées dans ces Etats, lesquelles convainquent non seulement de la faisabilité du projet mais surtout de son importance et de sa légitimité.

Des détenus souhaitent participer à une médiation pénale pour, d’une part, exprimer leurs regrets et s’excuser auprès de leur victime et l’aider dans son processus de guérison, et d’autre part, pour favoriser leur propre réhabilitation et expliquer les circonstances de l’acte et leur parcours de vie. Le taux de satisfaction des auteurs d’infraction qui participent au processus est extrêmement élevé (entre 80 et 97% suivant les études).

Les victimes sont également toujours très majoritairement satisfaites des médiations et perçoivent ce processus comme « juste ». En cas de comparaison avec la justice criminelle, les victimes montrent toujours un taux de satisfaction plus élevé après un processus de justice réparatrice qu’après un procès pénal. Au cours d’une médiation en effet, les victimes obtiennent des informations sur l’acte, le sentiment d’avoir été écoutées et reconnues comme victimes et l’impression d’avoir repris le contrôle de leur vie en réglant elles-mêmes le conflit.

A ces résultats très positifs s’ajoute que la participation à un processus de justice réparatrice paraît réduire significativement le risque de récidive de l’auteur.

Documents sur la justice restaurative

« Personne ne peut réparer le mal vécu, mais il est possible d’en restaurer certains aspects essentiels… »


« La Justice Restaurative à l’école » par Max TCHUNG MING 9mn.

Auteurs du livre « La violence et justice restaurative à l’école », chez DUNOD.


« À égalité, une justice en chemin » Film documentaire de Fabrice Gand

Documentaire d’une randonnée d’un groupe de 12 personnes constitué de détenus, étudiants de Science Po et accompagnateurs, très agréable à voir, écouter, réfléchir, de façon presque méditative. Un film documentaire de Fabrice Gand qui a été soutenu par de nombreux acteurs de la justice pénale et de citoyens !

“Je verrais toujours vos visages”

JE VERRAI TOUJOURS VOS VISAGES Bande Annonce (Nouvelle, 2023) Adèle Exarchopoulos, Leïla Bekhti

Expériences de la justice restaurative avec Radio France/France Culture ; https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/la-transition-de-la-semaine/la-transition-du-jour-chronique-du-samedi-29-avril-2023-3230464

  • Émilie Matignon de l’Institut Français de Justice Restaurative (IFJR)

La justice restaurative, ou réparatrice, apporte de nouvelles visions sur la manière de rendre justice. Des personnes s’étant rendues coupables de crimes et délits ainsi que des victimes disent apprécier cette pratique, pour le moment complémentaire au traitement pénal de l’infraction.

Malgré des retours encourageants, les études précises sur les effets de la pratique manquent encore.

L’équipe de Restaurer le lien sera présente lors des débats.

Le 25 mai à 20h30 au cinéma de L’Athanor, pour les “jeudis du cinéma” ce sont Sietske, Élise, Christine, Catherine et Benjamin qui vous donnerons les informations que vous souhaitez.

Justice restaurative, l’apaisement par le dialogue sur France Inter 54:39 mn

La promotion de Facilitateurs – Facilitatrices en devenir de 2023

Pourquoi “en devenir” ?

Voici des informations complémentaires et importantes :

  1. La formation suit la philosophie de Howard ZEHR sur la Justice Restaurative ;
  2. Elle utilise le processus de Serge CHARBONNEAU et Catherine ROSSI au niveau de l’Entretien Restauratif et de la Médiation Restaurative avec la posture du médiateur, comme vous avez pu le découvrir dans le film “Je verrai toujours vos visages“.
  3. Elle utilise le processus de Hélène van DIJCK pour le Cercle Familial/conférence Familiale (Le même protocole de Cercle Restauratif sera utilisé en 2023 : le Cercle Familial, nommé aussi Conférence Familiale pour une homogénéité des personnes formées et la possibilité d’intervenir rapidement auprès des familles avec l’Aide Sociale à l’Enfance ou autres institutions)
  4. L’association DIALOG met en place un observatoire des pratiques qualitatif et quantitatif.
  5. Et un engagement sur deux ans est proposé à chaque candidat ayant passé la première étape de formation. Il est même demandé de “récidiver” la formation pour encore plus d’ancrage.

En effet, sur un programme de deux ans, le candidat expérimente toutes les étapes et reçoit tous les outils nécessaires. A l’issue de cette période de deux ans, le candidat est autonome pour préparer et orchestrer les Cercles en Justice Restaurative.

De plus, une équipe déjà formée du collectif Restaurer Le Lien est en soutien, en appui, pour réaliser des binômes d’intervention, des écoutes empathiques entre pairs.

  • Le programme de deux ans se compose de :
  1. Trois jours de formation complémentaire par an et dispersés sur deux ans.
  2.  Trois intervisions par an.
  3. Le suivi régulier d’un facilitateur, d’une facilitatrice expérimenté.e
  4. Expérimentation solo ou en co-médiation avec une personne expérimentée et co-médiation avec un nouvel étudiant puis un suivi qualitatif est réalisé
  5. Une attestation de Facilitateur-Facilitatrice est délivrée en fin de parcours.
Nous sommes tous prêts -prêtes pour évoluer, grandir et être à votre écoute.

L’équipe s’agrandit avec Élise dans le Tarn et Véronique dans la Haute-Garonne

Sietske et Benjamin dans le Tarn près de Gaillac,

Christine dans la Haute-Garonne à Toulouse,

Marianne dans la Somme à Amiens,

Ou parfois en visio.

A venir notre présentation en ligne !

Nous recherchons des “comédiens”, “cobayes” pour jouer un rôle le 25 juillet 2023 à Carcassonne 11000 afin d’expérimenter une conférence familiale ou cercle familial et de permettre aux futures facilitatrices de vivre cette expérience au plus près et de valider leur parcours.

Vous souhaitez en savoir plus ? Alors voici :

Je vous remercie pour votre participation qui contribue au développement des Cercles Restauratifs et à l’initiation des Facilitatrices-Facilitateurs.

Vous êtes à une place qui, parfois, peut provoquer des émotions fortes, si vous avez envie d’arrêter à tout moment, cela peut se comprendre, n’hésitez pas à m’en faire part.

L’organisation :

1) Dans un premier temps vous recevez ce message et me donnerez les jours et horaires (plutôt à partir de telle heure, tel jour ?) qui vous conviennent entre le 17 mars et 13 avril, soit par téléphone soit par mail.

2) Ensuite je vous envoi par mail votre rôle qui sera tiré au sort. Nous aurons un appel afin que je puisse répondre à toutes vos questions.

3) Puis, entre ces dates du 17 mars au 13 avril 2023, vous aurez au moins un « entretien relationnel », peut-être deux, en fonction de la décision des facilitateurs, c’est au préalable de la Conférence Familiale.

Cela peut se passer soit en rencontre directe avec le facilitateur – la facilitatrice, soit par visio ou téléphone.

Il/elle vous appellera pour convenir précisément du jour et de l’heure de l’entretien.

4) Le jour de l’entretien, le facilitateur – la facilitatrice vous appelle ¼ d’heure avant l’entretien avec, afin de confirmer le RDV et cela vous permet de vous mettre dans le rôle, de relire la situation.

Vous êtes ou vous vous mettez dans la peau du personnage, c’est-à-dire que : vous représentez le personnage et vous parlez de vous, de vos émotions, de vos pensées – comme si c’était vous qui viviez cette situation.

Ce que l’autre a vécu, nous pouvons tous le vivre- vous êtes dans cette situation et la vivez en tant que telle. Vous posez les questions qui vous viennent et dites tout ce qui vous vient à l’esprit.

5) Le jeudi 13 avril et en fonction de vos disponibilités, vous aurez un dernier entretien plus court pour confirmer ou pas votre présence pour le lendemain.

Si entre temps quelque chose vous questionne au sujet de votre rôle n’hésitez pas à m’appeler au 06 25 68 51 82, je suis disponible 24h/24h à partir du 17 mars.

6) Puis le vendredi 14 avril, je vous accueille à la porte de devant, face à la grille des anciennes écoles au hameau des Fédiès à Gaillac 81600 entre 8h30-8h45, pour prendre une boisson chaude et je vous donne une ou deux phrases pour vous aider à vous remettre dans la peau du personnage.

Vous prenez le temps qu’il vous faut pour y entrer. Vous faites connaissance avec les autres membres de « votre famille » et des facilitateurs-facilitatrices nommés pour ce jour. Ils seront deux pour vous accompagner.

Suivant la température du moment et car il ne fait pas très chaud lorsque nous ne bougeons pas, pensez à bien vous couvrir ou même à apporter un plaid.

Puis le facilitateur-les facilitatrices, (Je vous donne leur nom bientôt), ils vous accueilleront à la porte de la salle où aura lieu le Cercle.

Il n’y a pas d’erreur, ni de faute, pas de jugement non plus,

il s’agit d’une exploration servant l’apprentissage,

d’une initiation pour évoluer dans le rôle de facilitateur-facilitatrice

et valider la formation.

Cela vous permet aussi de comprendre ce qu’est une Conférence Familiale, de la vivre de l’intérieur,

de vivre une autre façon d’explorer les conflits, les difficultés.

Il s’agit d’un fait réel, la confidentialité de ce qui est dit est primordiale.

Opportunité dans la Région et en France

Vous êtes chef d’établissement, chef d’entreprise, dirigeant, enseignant, CPE, surveillant, auxiliaire de vie scolaire, éducateur, animateur en centre de loisirs, animateur sportif, à la cantine ou en soutien scolaire … ou parent.


Oui, voici une autre méthode, un autre outil et nous vous assurons de ses performances, l’utilisant nous-même.

Certes la formation demande du temps, Certes la mise en place demande du temps,

Certes vous avez un programme, des consignes à tenir …

Avez-vous déjà calculé le temps passé à intervenir lors d’un conflit ?

N’est-il pas revenu ? Combien de fois, combien de temps en tout ?
Combien de temps passez-vous à réclamer le silence en classe ou autre ?

Combien de temps faites-vous le silence en vous pour que la paix revienne ?

Combien de temps passé avec les collègues pour chercher une ou plusieurs solutions pour telle situation ?

Combien de punitions/sanctions/exclusions dans l’année ?

Et ce qui est impossible à calculer c’est l’énergie que vous mettez pour faire comprendre vos propos, vos idées, vos leçons … et que vous ne vous sentez pas écouté.e, respecté.e.


Ce que Restaurer le lien vous propose avec Catherine est une formation qui prend du temps et du temps de mise en place, certes, et après …


Une fois ce processus mis en place, l’ambiance avec toutes les personnes concernées deviendra la responsabilité de chacun.

Le faire-ensemble, l’implication de chacun se transmet d’année en année aux nouveaux arrivants, cela deviendra la philosophie de l’établissement, son éthique.


Cela vous tente-t-il ? … la formation commence en mars 2023

aux anciennes écoles des Fédies 81600 GAILLAC.

Programme et tarif

Formation Animatrice – Animateur de Cercle de Parole

Une journée

le lundi 04 avril 2022

de 9h30 à 16h30

Lieu : Sur demande : en association, en entreprise, sur des quartiers …

Cette formation est mise en place par l’association DIALOG pour ses adhérents. La cotisation à DIALOG est de 30€ pour l’année 2022. Vous pouvez vous raprocher de dialogdanslacite@gmail.com pour obtenir la fiche d’inscription.

Animer un “Cercle de Parole”, c’est animer plus qu’un Cercle de parole, c’est un processus particulier qui autorise une restauration de soi à soi et de soi aux autres dans le respect de chacun, chacune.    

Les thèmes vont de l’anniversaire, du mariage … au débat politique… en passant par l’organisation d’un voyage ou d’une séance de travail.

  • Un cadre respectueux de chacun (anonymat, partage de la parole, accueil de la différence …)
  • Un réel temps de présence à vous
  • Une prise de conscience de vos besoins, limites, compétences
  • Une mise en mot de votre ressenti et de votre vécu
  • Une écoute respectueuse et bienveillante
  • Un partage de témoignages
  • Un enrichissement de vos ressources, pour amorcer un changement vers le mieux-être


Pour plus d’information, vous pouvez contater : Catherine au 06 25 68 51 82 ou sur catherine.bonnin.ml@gmail.com

Formation Communication Consciente et Dynamique

Programme sur 6 jours (2 x 3 jours ou 3 x 2 jours). Possibilité d’adaptation sur des séances de 8 x 3 heures, par exemple.

Sur demande dans tout établissement pour les professionnels ou leurs publics.

5 Trucs pour Être Heureux 

Si vous voulez allez plus loin, la formation en ligne ludique, vous donnera les éléments pour vous perfectionnez sur les émotions/sentiments/besoins/demandes avec une intention de faire avec au lieu d’utiliser le pouvoir sur.


Pour plus d’information, plus de documents pour votre OPCO, vous pouvez contater : Catherine au 06 25 68 51 82 ou sur catherine.bonnin.ml@gmail.com

Vies de famille avec Catherine Gueguen et Catherine Schmider – Education bienveillante – CNV